Hashtag Mum

Hashtag Mum

My, Myself & Mum

Catégorie : Vie de Mum

1 an de congé parental… petit bilan.

Octobre sonne pour moi les 1 an de congé parental… Je me suis donc dis que cela pouvait être pas mal de vous faire un petit un petit bilan car…

Octobre sonne pour moi les 1 an de congé parental… Je me suis donc dis que cela pouvait être pas mal de vous faire un petit un petit bilan car autour de moi beaucoup de gens me posent les mêmes questions.

14 commentaires sur 1 an de congé parental… petit bilan.

Une histoire d’allaitement… Témoignage #1

Aujourd’hui je lance un nouveau rendez-vous qui j’espère durera et vous plaira. J’ai eu envie de laisser de la place aux parents qui me lisent et m’écrivent en privé. Pouvoir…

Aujourd’hui je lance un nouveau rendez-vous qui j’espère durera et vous plaira. J’ai eu envie de laisser de la place aux parents qui me lisent et m’écrivent en privé. Pouvoir parlez de votre expérience en tout anonymat… Aujourd’hui, avec son accord, je vous livre le témoignage de Joëlle M. Joëlle M n’est pas son vrai nom et j’espère qu’elle comprendra le petit clin d’oeil. Voici son allaitement. Je pense qu’il y a autant d’allaitement que de maman autant d’allaitement que de maman et que d’enfants… Bonne lecture.

♥♥♥

Lors d’une séance d’haptonomie en juin, la sage-femme m’a demandé pour quelles raisons je souhaitais arrêter l’allaitement. Je lui ai donné une réponse sans en être convaincue. Après y avoir bien réfléchi, voici ma réponse que j’ai eu besoin d’écrire.

Enceinte, je me suis dit que j’essaierai d’allaiter, mais je ne voulais pas que cela soit trop élaboré.
J’avais eu des informations essentielles sur l’allaitement.
Je voulais l’expérimenter, si ça marchait tant mieux, si non tant pis…

« Allaitement exclusif à la demande », « don de soi », « avoir le moral », je ne m’étais pas posée trop de questions sur le sens de ces notions, il a fallu les vivre pour les comprendre.

Au niveau physiologique : je n’ai pas de douleurs particulières, la « machine » fonctionne.
Au niveau physique : outre le rapport au corps qui change et les bouffées de chaleur, je ressens une connection physique en présence de ma fille Jude, c’est très particulier…mais surtout…
Au niveau psychologique, c’est le yoyo complet ! Je perds la notion du temps, ce qui est très perturbant…Je réalise le caractère exclusif / à la demande de l’allaitement ; que Jude a besoin de moi ( seulement de moi…) de manière inconditionnelle pour répondre à un besoin primaire : se nourrir. Cela m’a renvoyé à mon histoire personnelle et interrogé sur ce grand bouleversement de devenir maman. J’ai pris peur.

J’ai traversé ces états émotionnels. J’ai eu besoin de beaucoup en parler, d’être bien entourée et de lire des articles sur l’allaitement, des récits d’expériences…tout en faisant appel à mes ressources personnelles. Cela m’a énormément aidé à « tenir le coup » et à « lâcher prise ».

Rapidement, je me suis apaisée. J’ai pu en tirer un bénéfice au niveau personnel, pour Jude et dans la construction de notre relation mère-fille.
Au bout d’un mois, j’ai finalement eu besoin de construire un projet d’allaitement pour le solidifier et me repérer dans le temps. Mon objectif est alors d’allaiter jusqu’aux deux mois de ma fille et de faire le « sevrage » durant le troisième mois avant de reprendre le travail. J’envisageais un allaitement mixte sur le deuxième mois pour avoir plus de souplesse dans ma petite vie. Finalement, je ne suis pas convaincue par le tire-lait et contre toute attente, je ne suis pas prête à donner le biberon. Je réalise que j’ai trouvé un certain confort dans mon allaitement et un équilibre avec ma fille. Je me sens disponible pour le mener en exclusif jusqu’à ses deux mois.

Puis la question du sevrage est revenue sur le tapis, pas spécialement en raison de la reprise du travail. Poursuivre l’allaitement en reprenant le travail peut se réaliser si on le souhaite, c’est une autre étape à franchir. Ce n’était pas mon cas.

Sur le plan personnel, j’avais besoin de me retrouver à plusieurs niveaux.

Je voyais également que ma fille changeait beaucoup, ses besoins évoluaient. Je la sentais en sécurité affective avec nous/moi et s’ouvrir sur le monde. Le mot sevrage signifie séparation. Je préfère le terme « transition ». « La transition aux biberons », c’est une autre manière de se nourrir et une évolution de notre lien qui restera toujours aussi fort mais de manière différente. Je n’ai donc pas utilisé le terme sevrage mais transition.

Enfin, lors d’une pesée, Jude avait pris seulement quatre-vingt grammes en une semaine,  j’ai vu cela comme « un signe » et je me suis dit que c’était le bon moment pour introduire tranquillement les biberons à la place des tétées.

Le 17 juin, c’est décidé, ce sera le jour du premier biberon ! Le premier essai et les suivants ne sont pas concluants. Je ne me sens pas à l’aise pour lui donner, elle semble en difficulté pour le prendre. Je mets ça sur le compte de la tétine. Je me retrouve de nouveau dans des questionnements.  C’est moi qui choisis d’arrêter, pas elle. Peut-être que je culpabilise un peu…que j’appréhende aussi si cela entraîne des changements dans notre petite routine…Finalement ces deux mois sont passés tellement vite, bientôt la reprise du travail, la nounou…Bref, je ne suis finalement pas encore prête et Jude le ressent surement…!

Nous en parlons beaucoup avec mon copain. Il me propose d’aller voir la sage femme qui m’a aidé à poursuivre l’allaitement lors des premières semaines. A la suite de ce rendez-vous le 26 juin, j’ai un déclic. Ca y est je me sens vraiment prête ! Toutefois, le mercredi 3 juillet soit une semaine plus tard, je suis encore encore hésitante au moment de « passer à l’acte ». C’est alors que mon copain prends le taureau par les cornes au réveil de la sieste de Jude. Je la prends sur mes genoux, il lui donne le biberon…c’est ainsi qu’elle a bu son premier biberon. C’était le bon moment, et surtout j’avais besoin de lui pour m’aider à franchir cette étape et oui… d’une certaine manière de « couper le cordon ». La suite de cette transition aux biberons s’est passée tranquillement comme elle a commencé, à trois… pour totalement se terminer le samedi 20 juillet soit trois mois après la naissance de ma fille.

Mon allaitement aura été une série d’ambivalence et d’émotions, c’est peut-être cela être maman, alors ce n’est que le début…! Cette période a été difficile et chouette en même temps. Au plus profond de moi, j’avais besoin de le faire, c’est pourquoi j’ai tenu. Allaiter a contribué à ce que je me sente la maman de Jude. J’ai appris à la connaitre, à être à son écoute, à répondre à ses besoins et surtout à l’aimer…

 

 

♥♥♥

Merci, mille fois merci pour ce témoignage, le premier d’une jolie série je l’espère. Si jamais vous avez aussi l’envie d’écrire, maman, papa, papy, mamie ou parents en devenir, paranges ; peu importe le sujet tant qu’il vous tient à coeur… cela peut être anonyme ou non. Il suffit d’en parler ensemble et de voir ce qu’il est possible de faire. N’hésitez pas voici mon mail anais@hashtag-mum.com

 

Anaïs.

Un commentaire sur Une histoire d’allaitement… Témoignage #1

Rencontre avec la créatrice de « Siou Léon »…

Après 2 mois d’absence, voici le retour du rendez-vous des créatrices. Aujourd’hui je vous présente Delphine qui a créé en 2016 sa marque d’objet de décoration pour enfant : Siou…

Après 2 mois d’absence, voici le retour du rendez-vous des créatrices. Aujourd’hui je vous présente Delphine qui a créé en 2016 sa marque d’objet de décoration pour enfant : Siou Léon. Je vous laisse lire son interview et vous imprégner de son univers…

Peux-tu nous dire quelques mots pour te présenter (situation perso et/ou pro, parcours….) ?

Je m’appelle Delphine Boureau, je suis mariée et maman de deux garçons, âgés de 9 et 7 ans.  J’habite à la campagne tout prêt de Nantes.

portrait Siou Léon
Quelle est ta devise ou ta citation préférée ?

Ma devise du moment  » Crois en toi, tout est possible »

citation Siou Léon

Depuis quand crées-tu ?

Je crée depuis toujours, je fais de la couture, de la peinture… le bois est venu plus tard. Grace à un papa très bricoleur, j’ai appris de nombreuses techniques et j’ai pris goût au travail manuel. C’est donc tout naturellement qu’à la naissance de mon premier enfant, je me suis tournée vers l’artisanat. J’aime surtout créer pour mes enfants qui sont mes principaux testeurs.

 

siou léon licorne

 

D’où vient le nom de ta marque ? A t-il une signification particulière ?
Le nom de ma marque correspond aux prénoms de mes garçons, Noé et Louis, commencez Siou Léon par la fin, ça donne NoeLouis.
Siou Léon logo
Explique-nous un peu plus ton univers et quelles sont tes inspirations ?

Mes inspirations proviennent de la nature, de mon environnement, de ce que je vis. Je souhaite mon univers doux, chaleureux, simple. Je souhaite que nos objets au design doux et épuré s’intègrent facilement dans la chambre de votre enfant. Tout est mis en œuvre afin de proposer des produits de qualité pour nos enfants. Le choix des matières premières et des produits utilisés pour la fabrication est fait dans le respect de l’environnement. Ils sont donc choisi sans produit toxique.

 

Où peut-on retrouver tes créations ?

Mes créations sont disponibles sur mon site www.siouleon.com

Il est également possible de suivre notre actualité sur notre page Facebook ainsi que sur Instagram.
Quel est l’article que tu préfères créer ou le chouchou de ta boutique?
Ça change et c’est plutôt varié. Quand il y a des petits nouveaux, tout est chamboulé. En ce moment je préfère le Toucan en patère.
Comment arrives-tu à articuler ta passion et ta vie quotidienne ?
Je travaille pendant l’école et me lève tôt pour travailler 2h avant le lever des enfants.

 

Quels sont tes projets pour l’avenir?
J’ai participe à Contremarque, un festival d’art et de marques engagées à Sète au mois d’aout, j’espère pouvoir faire d’autre festival ou salon dans ce sens.

Concours ouvert du 13 septembre 2019 au 19 septembre 2019 à 23h59, réservé à toutes personnes majeures vivant en France métropolitaine.

Une seule participation autorisée par foyer (vérification des adresses IP, nom, adresse). Le gagnant sera désigné par tirage au sort  et sera signifié en EDIT de ce post et/ou sur la page Facebook. Le gagnant devra me faire parvenir ses coordonnées (nom+ adresse + mail+tel) via message privé. Si aucun gagnant ne se manifeste 7 jours après le premier tirage, un second tirage au sort sera organisé. La participation à ce jeu implique l’acceptation pleine et entière du présent règlement. #Mum se réserve le droit d’annuler toute participation qui ne rempli pas la totalité des conditions et d’annuler le tirage au sort ou le jeu si les circonstances l’exigent et ce, sans contre-partie. Jeu non géré par Facebook. Le lot sera expédié par le partenaire – #Mum n’est en aucun cas responsable de l’envoi.

Bonne journée et bonne chance à tous…

Anaïs.

2 commentaires sur Rencontre avec la créatrice de « Siou Léon »…

Rencontre avec la créatrice de « Les Rouxdoudoux »…

Bonjour tout le monde, aujourd’hui je vous présente les super créations de Cécile que j’ai découvert sur Instagram. J’adore son coup de crayon feutre qui est simple et très efficace à…

Bonjour tout le monde, aujourd’hui je vous présente les super créations de Cécile que j’ai découvert sur Instagram. J’adore son coup de crayon feutre qui est simple et très efficace à travers Les Rouxdoudoux… Je vous laisse découvrir tout ça rapidement.

6 commentaires sur Rencontre avec la créatrice de « Les Rouxdoudoux »…

Ça vous démange? Voici mes astuces pour soulager mon eczéma

J’ai toujours eu une peau très fragile à tendance atopique. Très jeune j’ai eu beaucoup d’eczéma sous les pieds et c’était l’enfer. En plus d’être inesthétique cela me faisait un…

J’ai toujours eu une peau très fragile à tendance atopique. Très jeune j’ai eu beaucoup d’eczéma sous les pieds et c’était l’enfer. En plus d’être inesthétique cela me faisait un mal de chien. Crevasses, boutons et démangeaisons faisaient partie de mon quotidien. Puis, une fois trouvé le bon dermatologue et le bon mélange pour ma préparation miracle… Adieu eczéma. Ma peau a continué à être certe toujours très fragile et souvent hyper sèche mais ce fut une renaissance.

Et puis, durant ma dernière grossesse l’eczéma est revenu en force. Cette fois, il a élu sur mes coudes, à la pointe de mes genoux et sur la crête de mes métacarpes. Le tout de manière complètement symétrique et atrocement laid! En plus de me démanger, ma peau s’est aussi un peu dépigmentée. La totale… Ruben a aujourd’hui 12 mois et j’en sors tout juste. En l’allaitant je ne pouvais pas prendre de traitement « fort » à la cortisone. Je vous livre donc mes astuces pour soulager mon eczéma. Cela fonctionne donc si vous êtes enceinte ou allaitante.

 

  • S’hydrater avec la gamme Lipikar

box peau sensible LIPIKAR

Lorsque j’étais petite ma maman utilisait déjà la gamme Lipikar de chez La Roche Posay. Plus grande et adulte j’ai petit à petit abandonné cette marque pour privilégier d’autre laboratoire. Mais je suis forcée de constatée que je suis revenue à mes premiers amours. Ma peau réagi parfaitement à ce que propose La Roche Posay et c’est la seule gamme qui me soulage efficacement.

Je couple donc au quotidien le gel lavant et le lait relidipant corps anti dessèchement que l’on retrouve dans « Ma box peau sensible » . En cas fortes crises, j’utilise également l’huile lavante AP+ anti grattage. C’est un peu mon joker que dégaine lorsque la crise est au maximum et ça me soulage à chaque fois.

 

  • S’équiper avec les textiles Dooderm

Comme mes plaques et mes crevasses les plus profondes se trouvaient sur les mains j’ai testé les gants Dooderm  au fil d’argent. Je les porte la nuit  pour me soulager et cela m’aide vraiment. De plus, ils permettent à ma crème de bien rester en contact avec ma peau et de ne pas en étaler sur ma housse de couette… Ce n’est vraiment pas un accesoire, je pense que cela fait vraiment partie d’un tout qui m’a permis d’être ENFIN soulagée.

Ruben a mon teint et ma peau… Malheureusement pour lui il a les avantages et aussi les inconvénients. Les frottements de la couche l’irritent beaucoup et il a pas mal de plaques à ce niveau là. Il a pu testé le body apaisant Dooderm. Il est joli et doux mais surtout hyper efficace je le conseille vraiment. Nous lui mettons une nuit sur deux et ses plaques ont disparues. Bref je vous le conseille car même si cela a un certain coût ; c’est un achat vraiment utile pour les peaux très trop sensibles.

Dooderm propose une collection de sous-vêtements et de vêtements sains pour toute la famille, issus de fibres naturelles et antibactériennes. Les produits Dooderm sont entièrement conçus en France, sans aucun traitement chimique et sans aucune teinture.

 

  • Utiliser la gamme 0% de Rainett

rainett 0% eczéma

Depuis 2018 Rainett a lancé la gamme Zéro% constituée de produit d’entretien écologique dédiée aux peaux les sensibles. 0% de parfum, 0% de colorant et 0% d’allergènes. Ma peau est moins agressée et je vois clairement la différence. L’urée est au coeur de cette gamme. Je savais que l’urée avait des propriétés hydratantes pour les cosmétiques mais je ne savais pas que cela pouvait fonctionner pour les produits d’entretien. Je vous rassure l’urée de synthèse n’a aucun odeur donc pas de panique.

Depuis que je l’ai testé j’en suis complètement fan. Le gros plus pour moi est sans aucun doute l’assouplissant car je n’en supporte aucun autre. Gros plus aussi pour le nettoyant multi usage qui me sauve la vie et qui ne me crée pas de crevasses aux mains contrairement aux autres.

 

  • Consulter un professionnel

Finalement je crois que si je n’avais qu’un seul conseil à donner ça serait celui-ci. Consulter votre médecin traitant dès les premiers symptômes. Celui-ci vérifiera bien qu’il s’agit d’eczéma et non pas d’autre chose. Il vous donnera un traitement pour vous soulager et vous orientera vers un dermatologue s’il évalue que cela est nécessaire.

Pour vos petits, soyez attentifs lors du bain et des câlins. Si vous avez un doute parlez en à votre pédiatre. Un tout petit ne pourra pas dire si cela le démange donc vos yeux et vos mains seront les premiers à donner l’alerte.

 

Take care…

♥♥♥

Anaïs.

produit offert

9 commentaires sur Ça vous démange? Voici mes astuces pour soulager mon eczéma

Rencontre avec la créatrice de « Les Gugus »…

Voici le moment de ma petite parenthèse… J’adore vraiment vous faire découvrir de nouvelles créatrices. Je cherche aussi des créateurs mais je n’en ai pas encore trouvé pour l’interview! Si…

Voici le moment de ma petite parenthèse… J’adore vraiment vous faire découvrir de nouvelles créatrices. Je cherche aussi des créateurs mais je n’en ai pas encore trouvé pour l’interview! Si jamais vous en connaissez, n’hésitez pas à m’en parler. Aujourd’hui je prends le temps de vous présentez Fanny et ses Gugus… J’en suis archie fan.

8 commentaires sur Rencontre avec la créatrice de « Les Gugus »…

Rencontre avec la créatrice de « Hempy Family »…

Voici le petit rendez-vous mensuel que j’apprécie beaucoup… Aujourd’hui c’est Mathilde qui s’y colle et vous fait découvrir son univers 100% naturel avec Hempy Family où le chanvre est au…

Voici le petit rendez-vous mensuel que j’apprécie beaucoup… Aujourd’hui c’est Mathilde qui s’y colle et vous fait découvrir son univers 100% naturel avec Hempy Family où le chanvre est au coeur de tout. Bonne lecture…

Peux-tu nous dire quelques mots pour te présenter (situation perso et/ou pro, parcours…) ?

Bonjour ! Je suis Mathilde, j’ai bientôt 36 ans, et je suis maman de deux petits garçons. Je suis storyteller, j’écris des portraits et je réalise des podcasts de gens qui changent le monde depuis leur entreprise. Et je suis la fondatrice de Hempy Family, la première marque d’accessoires éthiques et écoresponsables en chanvre pour les petits !

mathilde hempy family

Quelle est ta devise ou ta citation préférée ?

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde », de Gandhi.

Cette citation m’a beaucoup inspirée quand j’ai commencé à remettre en question mon mode de vie, à m’interroger sur mon impact. Plutôt que de me lamenter, j’ai commencé à agir. J’étais déjà veggie, j’ai modifié tout le reste : l’habillement, l’usage du plastique, la consommation locale et frugale… Et puis très vite j’ai également voulu porter ce changement, ces valeurs, en créant des choses permettant aux autres de mieux consommer également.

Depuis quand crées-tu ?

J’écris, je tricote, depuis toujours. Mais je suis passée aux choses sérieuses côté tricot depuis 4 ans. J’ai adoré au début suivre les modèles que je trouvais sur Internet, et voir ce que j’étais capable de faire avec mes mains. Très vite j’ai eu envie de faire mes propres modèles. J’ai commencé en rhabillant mon fils, moi, mes proches… Puis l’idée de faire profiter d’autres mamans de mes créations a commencé à germer…

D’où vient le nom de ta marque ? A-t-il une signification particulière ?

Quand je me suis lancée, je cherchais un nom qui combine la spécificité de ma marque, le chanvre, et mon univers : très familial. Pour moi, être acteur du changement est quelque chose de joyeux, il faut être optimiste, y croire. J’avais très envie du coup de véhiculer également cette idée de bonheur, de foi en la famille, la vie. En anglais, chanvre se dit Hemp. Le nom Hempy Family m’est venu en tête comme une évidence !

LOGO Hempy Family

Surtout que mon but est autant d’habiller les petits que fonder une communauté de mamans et de papas avec qui co-créer et échanger sur nos valeurs et nos petits actes de colibris ! J’ai lancé un groupe privé sur facebook, sur lequel je consulte régulièrement les membres… Si vous voulez devenir Happy co-créateur.trice, je serai heureuse de vous accueillir 

Explique-nous un peu plus ton univers et quelles sont tes inspirations ?

Mon univers, c’est la nature ! La respecter, la préserver. J’ai complètement changé mon mode de vie depuis 4 ans, je cherche au quotidien à avoir le moins d’impact sur la planète. C’est ce qui a guidé ma recherche d’un fil à tricoter écologique pour proposer une mode pour les petits écoresponsable et éthique, tout en étant jolie. C’est très important pour moi de véhiculer mes valeurs, de montrer qu’on peut continuer à se faire plaisir sans épuiser les ressources. Le chanvre permet tout cela, ça a été une révolution pour moi !

Ma grande source d’inspiration, ce sont les voyages. C’est souvent quand je suis nomade, que je suis loin de mes repères, que je bouillonne d’idées, d’envies. C’est en Islande que j’ai décidé de lancer ma propre marque. Et en Suède que j’ai sauté le pas du mi-temps.  

Où peut-on retrouver tes créations ?

Cette question me rappelle à quel point il faut que je me dépêche à créer mon site ! En attendant, vous pouvez retrouver l’univers de Hempy Family sur facebook et Instagram.

hempy family rs

 

En général, mes clientes me passent commande en MP.

Pour celles qui préfèrent passer par un site, je viens d’ouvrir une boutique sur tictail 

Je vais aussi être référencée chez Planète ArtZoé, un concept-store engagé pour les enfants à Issy les Moulineaux.

Quel est l’article que tu préfères créer ou le chouchou de ta boutique ?

J’ai adoré créer les hochets. Au départ c’était pour répondre aux demandes de plusieurs clientes, je ne pensais pas qu’ils plairaient autant !

Sinon, j’aime toujours autant tricoter les béguins. Je ne m’en lasse pas, j’aime beaucoup voir les rangs monter, et imaginer les petites têtes qui les porteront.

 

Comment arrives-tu à articuler ta passion et ta vie quotidienne ?

Ce n’est pas forcément facile mais c’est là qu’on voit que c’est une véritable passion. J’ai deux enfants de 2 et 4 ans, le rythme est intense à la maison. Pour me donner les moyens de vraiment développer mon projet, j’ai pris la décision l’année dernière de ne travailler qu’à mi-temps. Mais même à mi-temps ça reste compliqué. J’ai envie de faire tellement de choses, il me faudrait des journées de 48 heures !

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

J’en ai plein ! Je suis en train de prototyper quelques jolies nouveautés, avec de nouvelles couleurs. Et sinon, on me glisse dans l’oreillette qu’il y aurait peut-être un projet de kit à tricoter qui se prépare…

♥♥♥

Pour le traditionnel petit concours, Mathilde est heureuse de vous faire gagner un des hochets de sa collection. A vous de choisir si vous souhaitez avoir Marcus le cactus ou les deux modèles de fleurs jumelles, Hortense (yeux ouverts) et Garance (yeux fermés).

concours hempy familyVoici comment faire pour tenter votre chance :

  • Commenter sous le post Facebook dédié à ce concours en me disant votre choix de hochet : Marcus, Hortense ou Garance.

Pour nous encourager et suivre nos actualités vous pouvez aussi :

  • Liker les pages Facebook de Hempy Family et Hashtag Mum.
  •  Inviter 1 ou plusieurs amies en commentaire  (1 ami par commentaire, 10 commentaires maximum).

+ 1 chance si tu t’abonnes à nos compte Instagram (https://www.instagram.com/hashtag_mum et https://www.instagram.com/hempy.family). Pense à ajouter un commentaire avec ton pseudo 

 

Concours ouvert du 30 avril 2019 au 7 mai 2019 à 23h59, réservé à toutes personnes majeures vivant en France métropolitaine.

Une seule participation autorisée par foyer (vérification des adresses IP, nom, adresse). Le gagnant sera désigné par tirage au sort  et sera signifié en EDIT de ce post et/ou sur la page Facebook. Le gagnant devra me faire parvenir ses coordonnées (nom+ adresse + mail+tel) via message privé. Si aucun gagnant ne se manifeste 7 jours après le premier tirage, un second tirage au sort sera organisé. La participation à ce jeu implique l’acceptation pleine et entière du présent règlement. #Mum se réserve le droit d’annuler toute participation qui ne rempli pas la totalité des conditions et d’annuler le tirage au sort ou le jeu si les circonstances l’exigent et ce, sans contre-partie. Jeu non géré par Facebook. Le lot sera expédié par le partenaire – #Mum n’est en aucun cas responsable de l’envoi.

Bonne chance à toutes et à tous…

Anaïs.

7 commentaires sur Rencontre avec la créatrice de « Hempy Family »…

Vapiano et l’Italie arrive dans notre assiette…

Mi mars j’ai eu la chance de pouvoir tester grâce à Hivency le concept de Vapiano et découvrir les recettes d’hiver en édition limitée ( à déguster jusqu’au 1er avril)….

Mi mars j’ai eu la chance de pouvoir tester grâce à Hivency le concept de Vapiano et découvrir les recettes d’hiver en édition limitée ( à déguster jusqu’au 1er avril). Je n’avais jamais testé ce restaurant bien que j’en avais déjà pas mal entendu parler sur les réseaux sociaux. C’était donc l’occasion de découvrir ce restaurant et d’y passer un bon moment.

Lorsque j’ai franchi la porte du restaurant Vapiano, la première chose qui m’a plu a était cette sensation de soleil, de luminosité un peu comme l’Italie… alors que j’étais à Créteil Soleil.Une véritable atmosphère chaleureuse se dégage des lieux.

vapiano olivier

Vapiano propose 3 façons d’avoir l’Italie dans son assiette. Soit sur place, soit à emporter ou encore en se faisant livrer. Sur place, plusieurs espaces sont proposés pour manger. De grandes tables familiales, des petits espaces plus cosy, des manges debout… il y a un espace pour chacun. Vapiano pense au bien-être et aux envies de tous en proposant différents espaces aux ambiances et fonctionnalités diverses pour satisfaire petits et grands.

Le concept veut qu’il n’y ait pas de service à table. Lors de votre arrivée, une carte vous sera donné et celle-ci est a présenter à chaque comptoir : entrée, pasta & risotto, pizza  et  boisson & dessert. C’est un peu un principe de self mais en plus classe je vous rassure. Vous n’aurez pas du tout l’impression de manger à la cantine!

Le plus de cette carte, à chaque fois que tu commande ton plat, le prix et l’addition apparait donc pas de mauvaise surprise.

Je vous propose de découvrir les recettes d’hiver actuellement en salle… des bombes gustatives (et caloriques aussi) :

Comptoir salade et antispasti

  • Zuppe ricotta coco (soupe de butternut, lait de coco et ricotta).
  • Insalata pera et prosciutto (mesclun, gorgonzola, jambon cru italien, poires fraîches et noix).

Comptoir pasta et risotto

  • Risotto quattro formaggi (gorgonzola, fromage italien, burrata, chèvre, oignons blancs, noisettes).
  • Pasta quattro formaggi (gorgonzola, fromage italien, burrata, chèvre, oignons blancs, noisettes).

Comptoir pizza

  • Cannibale (pepperoni, viande hachée, scarmoza, poivrons, oignons rouges, sauce BBQ).
  • Billy Goat (chèvre, pepperoni, poivrons, tomates cerises, épinards, sauce tomate et mozzarella).

Au bar

  • Cherry délice (crème de mascarpone, cerises amarena).

vapiano ambiance

La soupe est divine, les pâtes aux fromages sont à tomber, la pizza a une fine pâte comme j’aime et le mascarpone du dessert aïe aïe aïe…

Je n’ai pas du tout été déçue par notre repas loin de là. Tous les produits sont hyper frais, concoctés sous nos yeux et de qualité. Les pâtes fraîches sont fabriquées sur place tous les jours dans la « Manifattura ». Les portions sont gargantuesques, c’est idéal pour les grands mangeurs et pour les petits moineaux pas de soucis des doggy bag sont possibles.

Je pense y retourner très bientôt avec mes garçons comme ça Gab testera la pizza en forme d’animal. Et toi tu connaissais déjà ce restaurant italien?

Mon petit doigt me dit qu’un concours express sur mon compte Instagram va avoir lieu donc fonces-y 😉

♥♥♥

Anaïs.

 

 

 

8 commentaires sur Vapiano et l’Italie arrive dans notre assiette…

Rencontre avec la créatrice de « MaKa’Coud »… {Concours}

Salut, salut. Aujourd’hui je vous présente la super Maud qui a une éthique en or. Sa marque MaKa’Coud à moins d’un an et je peux déjà vous dire qu’elle cartonne….

Salut, salut. Aujourd’hui je vous présente la super Maud qui a une éthique en or. Sa marque MaKa’Coud à moins d’un an et je peux déjà vous dire qu’elle cartonne. Ses créations sont vraiment super je vous laisse découvrir tout ça.

Peux-tu nous dire quelques mots pour te présenter (situation perso et/ou pro, parcours….) ?

Bonjour ! Je m’appelle Maud, j’ai bientôt 30 ans et je vis dans la région toulousaine. Je suis maman de deux enfants instruits en famille. Je travaille de chez moi depuis la naissance de mon fils, il y a 6 ans. Ma passion de la couture est d’ailleurs née après sa venue au monde et ne m’a plus lâchée depuis ! J’ai ouvert une première entreprise de couture que j’ai fermée suite à ma deuxième grossesse, car je n’avais plus le temps ni l’énergie… et puis, l’envie est revenue, et MaKa’Coud est née, le jour de mes 29 ans en août 2018. Maud Maka'coud

Quelle est ta devise ou ta citation préférée ?

« Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on y arrive. » (Nelson Mandela).

 

Depuis quand crées-tu ?

Comme je le disais, cela fait 6 ans que ma passion pour la couture s’est agrippée à moi ! J’ai ouvert MaKa’Coud en août 2018 et depuis j’ai la tête pleine de projets en permanence ! J’y passerais mes nuits si je n’avais pas besoin de dormir 😉 

 

D’où vient le nom de ta marque ? A t-il une signification particulière ?

Il m’a fallu un peu de temps pour trouver le nom de ma marque… Je voulais quelque chose qui reflète mes choix de vie centrés autour de ma famille. J’ai donc pris la première syllabe de mon prénom et de celui de mon mari (en mettant un « K » au lieu d’un « C » car je trouvais cela plus joli ^^)… ce qui a donné MaKa … et puis l’ajout de « Coud » s’est fait naturellement, puisque cela rappelait la couture. Enfin, mon mari est portugais, et lorsque l’on prononce MaKa’Coud, cela fait penser à « macaco » qui signifie « singe »… petit animal, qui sans rien de péjoratif, me fait penser à mes enfants plein de vie, intenses, souriants ! 

maka'coud
Explique-nous un peu plus ton univers et quelles sont tes inspirations ?

J’ai souhaité centrer mon univers autour de deux pôles : les jouets en tissu et le zéro déchet. Lorsque j’ai commencé à coudre quelques vêtements pour les poupons de ma fille, cela a été une révélation et je me suis retrouvée assaillie de milles idées de jeux et jouets en tissu… qui ne demandent maintenant qu’à naître ! 

Quant au zéro déchet, l’écologie est quelque chose qui me tient à coeur depuis que je suis ado. La réduction des déchets est arrivée chez nous il y a deux ou trois ans, petit geste par petit geste. Nous sommes encore très loin du zéro déchet, mais je suis convaincue que chaque petit geste compte, et avec MaKa’Coud, j’ai envie de semer des petites graines.

J’aime la couleur et cela se retrouve dans mes choix de tissus. Je souhaitais aussi proposer des produits avec des tissus de qualité, certifiés Oeko-Tex ou bio (GOTS). J’ai également une gamme, nommée « Les Solidaires », dont les articles sont confectionnés à partir de tissus de seconde main en très bon état. Cela est née d’une envie de lutter, à ma petite échelle, contre le gaspillage textile. De plus, 20% de la vente de ces produits seront reversés à des associations en fin d’année, d’où le nom de la gamme.


Où peut-on retrouver tes créations ?

Mes créations sont à retrouver sur ma boutique en ligne : https://www.makacoud/com/

Vous pouvez également me retrouver sur facebook et instagram où je partage mes en-cours, mes projets, un peu de ma vie parfois aussi 😉 

 

Quel est l’article que tu préfères créer ou le chouchou de ta boutique?

Le chouchou de ma boutique est incontestablement le rouleau d’essuie-tout lavable ! Mes rouleaux ne restent jamais bien longtemps en boutique… et cela tombe bien car j’aime beaucoup en coudre ! 

Il n’y a pas un article en particulier que je préfère créer, même si j’aime particulièrement coudre des lingettes lavables par exemple, ou des petits mouchoirs colorés. J’aime coudre tous mes produits et je ne propose que des produits que je prends du plaisir à coudre 😉

 

Comment arrives-tu à articuler ta passion et ta vie quotidienne ?

Ahaha c’est bien le plus compliqué ! J’ai un quotidien bien rempli avec deux enfants H24 à la maison. Mais je m’aménage des petits temps de travail lorsqu’ils s’occupent seuls et je fractionne mes tâches. J’ai aussi lâché prise sur certaines choses du quotidien… ce n’est pas si grave si la vaisselle traîne un peu plus longtemps dans l’évier 😉 

 

Quels sont tes projets pour l’avenir?

Oulala ! Ma tête est remplie de projets ! Bien sûr, j’aimerais faire grandir MaKa’Coud et proposer une offre plus large sur ma boutique en ligne… J’ai également envie de développer plusieurs produits notamment les livres sensoriels et peut-être aussi une gamme de vêtements bébé/enfants. 

           

♥♥♥

Pour vous gâter Maud a choisi de partir sur un sarouel bébé de taille 3-6 mois. Il s’agit d’un sarouel évolutif grâce aux bandes de chevilles qui se plient ou se déplient, ainsi bébé peut le porter le plus longtemps possible. Il est en « sweat bouclette », donc n’est ni trop fin, ni trop épais et correspond au confort et à la liberté de mouvement dont ont besoin les bébés à ces âges. Enfin, ce dernier est réalisé en tissus certifiés Oeko-Tex. 

                               

Pour remporter ce joli sarouel il vous faut :

concours MaKa'Coud

 

 

 

Concours ouvert du 13 mars 2019 au 20 mars 2019 à 23h59, réservé à toutes personnes majeures vivant en France métropolitaine.

Une seule participation autorisée par foyer (vérification des adresses IP, nom, adresse). Le gagnant sera désigné par tirage au sort via Woobox et sera signifié en EDIT de ce post et/ou sur la page Facebook. Le gagnant devra me faire parvenir ses coordonnées (nom+ adresse + mail+tel) via message privé. Si aucun gagnant ne se manifeste 7 jours après le premier tirage, un second tirage au sort sera organisé. La participation à ce jeu implique l’acceptation pleine et entière du présent règlement. #Mum se réserve le droit d’annuler toute participation qui ne rempli pas la totalité des conditions et d’annuler le tirage au sort ou le jeu si les circonstances l’exigent et ce, sans contre-partie. Jeu non géré par Facebook. Le lot sera expédié par le partenaire – #Mum n’est en aucun cas responsable de l’envoi.

Bonne chance à toutes et à tous…

Anaïs.

9 commentaires sur Rencontre avec la créatrice de « MaKa’Coud »… {Concours}

L’allaitement, Ruben et moi…quelle folle aventure.

Tout d’abord il faut savoir que je suis autant pro allaitement que pro biberons. Je suis simple une maman qui a décidé de tenter l’allaitement. Je veux juste parler de…

Tout d’abord il faut savoir que je suis autant pro allaitement que pro biberons. Je suis simple une maman qui a décidé de tenter l’allaitement. Je veux juste parler de mon expérience, de mon ressenti, de mon ambivalence maternelle, bref de mon allaitement avec Ruben. De laisser une trace quelque part car je sais que cela ne durera pas (et heureusement).

22 commentaires sur L’allaitement, Ruben et moi…quelle folle aventure.

Type on the field below and hit Enter/Return to search