FullSizeRender (31)
, ,

1 an d’homéopathie : l’heure du bilan

Il y a un an, je prenais pour la première fois un rendez chez l’homéopathe pour Baby Monkey. Plusieurs mamans autour de moi m’en avaient parlé et me l’avaient conseillé voyant l’effet sur leur enfants. L’année dernière a été assez rude pour notre petit petit. Comme nous avions un abonnement quasiment hebdomadaire chez notre pédiatre, j’ai arrêté de me poser des questions  car ça ne pouvait qu’être du mieux pour lui.

Pourtant, l’homéopathie ce n’était pas vraiment gagné pour nous (enfin surtout pour moi). En effet, plus jeune j’étais la première à me moquer de ma soeur. J’aimais la taquiner et la déranger lorsqu’elle comptait ses gouttes de L52. L’homéopathie était pour moi de la poudre de perlimpinpin. Pas un vrai médicament en somme… Je voyais ça comme de l’automédication de secours : 5 granules d’arnica par là, 3 pipettes de Camilia par ici.

Et puis quelques mois après ses 1 an, j’ai rencontré LE médecin qui a changé ma vision sur l’homéopathie. Un peu ours, un peu rustre et avec un humeur très particulier Baby Monkey et moi étions plus qu’impressionnés.

Lors de la première consultation, j’ai perdu tous les repères habituels que je peux avoir avec le corps médical ! L’entretien n’avait rien à voir avec une consultation dite « classique ». Le docteur m’a énormément questionné concernant notre Mini. Il avait besoin de tout savoir, comment c’était passé ma grossesse, comment c’était passé l’accouchement et quel parcours médical il avait connu. Mais ce n’est pas tout. Il m’a questionné sur sa manière de se coucher, ses préférences alimentaires, sa manière de boire, son comportement avec les autres enfants et avec les adultes, son caractère, son tempérament, la fréquence de ses selles, leur couleur, leur texture… Bref un véritable interrogatoire hyper complet et dense de 30 minutes.

FullSizeRender (30)

Il nous a ensuite expliqué les grands principes de l’homéopathie, la différence entre les tubes et les doses, comment l’administrer, le fait d’avoir une bouche neutre pour prendre les granules (à prendre avant les repas) et à aussi balayé d’un revers de la main les 2 idées reçues que j’avais :

  • NON la menthe n’annule pas les effets du traitement homéopathique.
  • NON toucher les granules ne modifie pas leur efficacité c’est juste une question d’hygiène.

Nous sommes partis avec un traitement de fond pour apaiser son sommeil agité et pour renforcer ses défenses afin d’arrêter de multiplier les bronchiolites. Très vite Baby Monkey a apprécié prendre « les graines » comme il dit. Nous avons désormais nos petits rituels homéo : le matin lors du change et le soir en sortant du bain. Si jamais j’oublie de lui donné son traitement, c’est le premier à me le rappeler!

Pour autant nous n’avons pas supprimé l’allopathie à la maison loin de là ; mais son traitement de fond fonctionne bien. Ça ne l’empêche pas de tomber malade mais il combat les microbes avec plus de vigueur, les symptômes sont moins forts et durent moins mais surtout ses voix respiratoires sont moins souvent touchées. Les visites auprès du pédiatre se font de plus en plus rares depuis un an. Oui, ok , il grandit, ses défenses sont plus fortes de par son âge mais pas que. Je suis persuadée que l’homéopathie en est aussi la raison. On espère que son asthme du nourrisson ne le suivra pas en grandissant. Son traitement est réajusté tous les 3/4 mois et a chaque fois les effets sont bien là.

Je suis tellement persuadée que cela fonctionne que j’ai pris rendez-vous pour moi. Et compte tenu de ma santé en carton, il y a de quoi faire… Rendez-vous dans 3 mois pour faire le point sur mon traitement 😉

IMG_1157

Et vous que pensez-vous de l’homéopathie?

♥♥♥

Anaïs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Votre email ne sera pas publié. Les champs * sont obligatoires